Les technologies médicales qui seront utilisées dans l’industrie de la vaporisation

applications médicales de la vaporisation

La consommation de cannabis est principalement associée aux méthodes traditionnelles de consommation – fumer un joint, une pipe ou un bang – ou d’ingestion sous forme de bonbons, biscuits ou autres produits comestibles. 

Mais la vaporisation, une méthode récente de consommation des herbes, gagne du terrain dans le domaine de l’usage médical et récréatif du cannabis et CBD. La vaporisation implique l’utilisation d’un appareil appelé vaporisateur, où au lieu d’inhaler la fumée, vous inhalez la vapeur produite. Le vapotage est de loin le moyen le plus pratique de profiter des bienfaits des herbes sèches sans les effets secondaires néfastes liés à l’inhalation de la fumée chaude produite par la combustion.

Vaporisation et cannabis médical

Ces dernières années, de nombreux États américains ont légalisé l’un après l’autre l’usage médical de la marie jeanne, l’Ohio étant le dernier en date. Cela signifie qu’une multitude d’utilisateurs de produits à base de cannabis devraient progressivement sortir de l’ombre en cherchant à traiter diverses maladies. En Europe, la recherche et la législation avance aussi à grand pas dans ce domaine.

La croissance de la popularité de l’utilisation de la technologie de la vaporisation pour consommer du cannabis a coïncidé avec la décriminalisation de l’utilisation médicale. Bien que largement sous-développée pour le moment, la vaporisation médicale devrait avoir un impact significatif sur l’utilisation du cannabis médical, du cannabidiol et d’autres médicaments pour améliorer la santé des individus.

L’abandon de l’aiguille hypodermique

La technologie de vaporisation est appelée à changer les méthodes d’administration des médicaments. Au lieu d’utiliser une aiguille hypodermique ou d’être consommés par voie orale, certains médicaments pourraient être « vaporisés » et absorbés directement dans la circulation sanguine. 

Un monde médical sans aiguille pourrait empêcher la propagation de maladies telles que le VIH ou l’hépatite et sauver d’innombrables vies. Certaines formes de médicaments inhalables existent déjà, l’insuline inhalable étant la plus récente. La possibilité de vaporiser des médicaments permet une absorption plus rapide dans le sang puisque les médicaments contournent le système digestif. 

Cela facilite un niveau d’intensité élevé, un soulagement plus rapide et une offre une plus grande précision avec ce mode d’administration. Les médecins peuvent utiliser des doses plus faibles et plus précises pour traiter les affections. Les médicaments administrés sont appelés v-meds (en anglais) ou médecine par vaporisation.

Nanotechnologie et « V-Meds »

Depuis que le vaporisateur électronique a fait son apparition il y a quelques décennies, il a été constamment associé aux fameux v-meds. Les chercheurs et les nanoscientifiques ont essayé de trouver des moyens d’utiliser le vaporisateur en nanotechnologie. Ils travaillent sur les moyens d’attacher la nanotechnologie dans la vapeur et de la délivrer dans le corps pour traiter les maladies. 

Si l’infusion de la médecine nanotechnologique dans la vapeur s’avère être un succès, la technologie combinée pourra potentiellement traiter les maladies chroniques, réparer et générer de nouvelles cellules, et améliorer considérablement le système immunitaire du corps. Cette technologie est destinée à traiter de nombreuses formes de cancer et de maladies cardiaques.

La révolution de l’e-médecine

La technologie de la vaporisation sera bientôt utilisée comme méthode d’administration des médicaments électroniques. La révolution de l’e-médecine débutera par l’administration de médicaments simples pour traiter des affections telles que les migraines et la grippe. 

Plusieurs investisseurs et géants pharmaceutiques travaillent déjà à faire de l’e-médecine une réalité. Beaucoup de ces médicaments sont déjà disponibles sous forme liquide. Il suffit de mettre le liquide dans le vaporisateur ou la cigarette électronique et de le chauffer. 

L’atomiseur du vaporisateur convertit le médicament liquide en vapeur, que l’utilisateur, ou le patient dans ce cas, inhale. Le médicament sera absorbé directement dans la circulation sanguine au niveau des poumons. Cette méthode d’administration des médicaments est très efficace, c’est pourquoi la technologie de l’e-médecine ou v-meds devrait révolutionner l’industrie médicale.

La technologie de la vaporisation en est encore à ses débuts. Bien qu’elle puisse apporter des améliorations considérables dans le secteur de la santé, elle suscite quelques inquiétudes. Certains soulignent qu’elle pourrait aider à accroître les abus en matière de consommation de drogues, car il est difficile de savoir ce qu’une personne inhale avec un vaporisateur. Cependant, l’avenir de la technologie du vapotage dans le secteur médical est très prometteur.

Postes similaires