Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapoteur éclairé

Si vous passez des joints à la vaporisation, vous allez remarquer de nombreux bienfaits pour la santé : vous respirez mieux et vous avez moins de maux de tête. Mais je n’ai pas besoin de vous convaincre, n'est-ce pas ? Si vous lisez cet article, vous êtes sûrement déjà passé au vaporisateur de cannabis, notamment pour ce genre de bénéfices. Je vais plutôt essayer de vous expliquer comment tirer le meilleur parti de votre vaporisateur, afin que vous ne retourniez jamais à la combustion.

Vous venez de dépenser une jolie somme dans un vaporisateur, après des semaines ou peut-être même des mois de recherche. Il est enfin temps de s'asseoir et de commencer à fumer… ou plutôt à vaper. 

Comment utiliser un vaporisateur en quelques étapes :

  • Commencez par lire le manuel pour vous assurer que vous utilisez correctement votre appareil.
  • Assurez vous que l'herbe est bien sèche.
  • Broyez l'herbe aussi finement que le permet votre grinder.
  • Remplissez la chambre de chauffe avec le cannabis broyé.
  • Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapeur éclairé | Canna Vapos
    Assemblez bien les différentes parties de l’appareil.
  • Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapeur éclairé | Canna Vapos
    Allumez le vaporisateur.
  • Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapeur éclairé | Canna Vapos
    Quand il a atteint le point de vaporisation, prenez une longue et lente inhalation.
  • Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapeur éclairé | Canna Vapos
    Maintenez la vapeur inhalée dans vos poumons pendant quelques secondes puis expirez.

Voilà pour les étapes de base. Mais comment tirer le meilleur parti de votre vaporisateur ? Comment utiliser moins d’herbe pour obtenir plus de vapeur ?

Vous trouverez ci-dessous sept astuces préventives pour vous assurer que vous consommez votre cannabis de la meilleure des façons. Tout commence par la façon dont vous remplissez votre vaporisateur, et se termine par un entretien régulier votre appareil. Ce n'est pas un processus compliqué, mais il est important de suivre quelques étapes essentielle. Conduction ou convection, peu importe : lisez ce qui suit pour savoir comment tirer le meilleur parti de n'importe quel vaporisateur de cannabis.

1. Tout d'abord, lisez le mode d’emploi

Avant de faire quoi que ce soit, lisez le manuel pour comprendre comment votre vaporisateur fonctionne et comment il a été fabriqué. Vous prendrez également connaissance des recommandations du fabricant concernant l'utilisation de l'appareil et les réglages de température recommandés. Bien que la plupart des vapos soient assez simples à utiliser, la lecture du manuel peut vous aider à éviter des erreurs susceptibles d’avoir un impact négatif sur votre expérience de vaping. Vous pouvez également regarder des vidéos sur Internet pour voir comment bien utiliser votre modèle de vaporisateur.

2. Séchez bien votre herbe

Une étape importante ! Une weed bien sèche est essentielle au bon fonctionnement de votre vaporisateur, puisque vous obtiendrez une meilleure production de vapeur à partir d'herbes séchées. En règle générale, bien sûr, il est préférable d'acheter un produit déjà bien sec. Et ce pour un plusieurs raisons, comme le maintien de la douceur, de la puissance, de l'arôme et de la saveur d'origine. Mais si votre herbe est encore humide, utilisez une des astuces suivantes :

  • Mettez votre cannabis, emballé dans du papier de soie sec, dans un pot en verre avec le couvercle ouvert, ou dans un récipient de riz qui absorbera naturellement l’humidité.
  • Placez votre herbe dans un sac en papier pendant 6 à 8 heures, puis dans un sac en plastique scellé pendant 5 à 7 heures.
  •  Mettez votre weed dans une boîte à chaussures ou un bol et laissez-la sous une lampe ou devant une fenêtre ensoleillée.


Selon le degré d’humidité de votre herbe, vous pouvez avoir besoin de répéter ces opérations pendant plusieurs heures, voir plusieurs jours.

3. Broyez finement votre herbe

Une fois le processus de séchage terminé, broyez finement l’herbe, bien plus finement que vous ne le pensez ! Plus l'herbe est finement broyée et plus elle chauffe uniformément, ce qui donne une vapeur plus savoureuse.

Un grinder à 4 étages classique fera généralement l’affaire, et vous récupérerez aussi de savoureux cristaux, qui pourront être ajoutés au mix. Un grinder à 2 étages donnera souvent un broyage assez grossier, qui ne permettra pas un chauffage uniforme du mix. Alors essayez d'utiliser un grinder à 4 étages, et surtout, évitez d'utiliser des ciseaux !

4. Remplissez bien le vaporisateur, mais pas trop

Il peut sembler tentant de mettre le maximum de weed dans le bol et de le remplir à ras-bord en pensant en tirer le meilleur, mais c'est contre-productif ! Ceci empêchera le flux d'air de circuler à travers la chambre du vaporisateur, ce qui peut réduire la production de vapeur et la puissance de la vapeur elle-même. Un remplissage excessif empêche également le vaporisateur de bien chauffer toute l’herbe, ce qui est préjudiciable. Ceci est particulièrement vrai pour les vaporisateurs à convection. Pour obtenir les meilleurs résultats, remplissez la chambre du vaporisateur aux trois quarts.

Notez qu’avec certains vaporisateurs, vous avez la possibilité d'utiliser des bols de différentes tailles. Avec d'autres modèles vous pouvez simplement replier un tamis et le placer dans la chambre pour éviter de trop la remplir.

Remplissez bien, remplissez moins !


Les utilisateur de vaporisateur ont tendance à compacter l'herbe à l'intérieur de l’appareil, la rendant aussi serrée que possible, en pensant qu'ils obtiendront une meilleur expérience avec plus d’herbe. Ce ne sera pas le cas. Un remplissage trop compact de la chambre affectera la qualité de la vapeur en rendant l'inhalation plus difficile et en faisant surchauffer l’appareil.

Tous les vaporisateurs ne sont pas similaires et certains fonctionneront mieux avec moins d’herbe. Par exemple, le débit d’air de certains vaporisateurs portables peut être bloqué par un mix trop compact, donc même si vous mettez beaucoup d’herbe, vous n’obtiendrez pas plus de vapeur. C’est à vous de trouver le bon équilibre, en fonction de type de vaporisateur que vous utilisez.

5. Profitez de votre vaporisateur, en gardant quelques astuces à l’esprit !

Insert Image

Une fois que vous avez rempli votre vaporisateur de la bonne façon, c'est-à-dire avec du matériel correctement broyé, mais pas trop serré, il est temps de profiter des fruits de votre travail.

Il est recommandé de prendre des inhalations douces, et de laisser l’appareil chauffer pendant un certain temps pour recréer de la vapeur de qualité. Inhaler avec trop de force remontera simplement l’herbe dans la chambre de chauffage et bloquera le flux d'air, vous empêchant ainsi de tirer le maximum de vapeur de chaque inhalation.

Une inhalation lente aide également à maintenir le cannabis et la chambre de chauffage à la bonne température : inhaler trop rapidement et trop souvent refroidira la chambre, tout en limitant la quantité de vapeur produite.


Inspirez doucement et lentement, trouvez le bon rythme

Avant de respirer la vapeur, expirez le plus d'air possible. Puis, inspirez lentement quelques secondes avant d’inhaler la vapeur, pour inspirer de l'oxygène avec votre taffe. Retenez votre respiration pendant quelques secondes et suspendez la vapeur dans vos poumons pour absorber tout ce que vous pouvez avant d’expirer.



Remuez fréquemment le mix

Tout comme le broyage et l'emballage, la production de vapeur est influencée par le brassage du mix. L’utilisation régulière d'un agitateur ou d'un outil improvisé comme un trombone ou une goupille pour remuer l’herbe dans votre vaporisateur aidera à exposer de nouvelles zones à la chaleur. Cela permet d'obtenir une chaleur plus uniforme, en ne chauffant pas que l’herbe située sur les bords, particulièrement dans les vaporisateurs à conduction.

Encore une chose : vous devez vous rappeler qu'il faut un peu de temps pour que le vaporisateur chauffe. Prendre constamment des taffes massives ne vous donnera qu'un peu de vapeur et beaucoup d'air. Donnez suffisamment de temps à l’appareil pour faire son travail !



Réutilisez les restes

L’ABV (Already Been Vaped) est un terme anglais qui désigne le matos qui reste dans le bol après avoir utilisé le vaporisateur. L’herbe sera plus foncée qu’elle ne l’était, parce que la plupart des composants bénéfiques ont déjà été aspirés. Mais en récupérant l'ABV et en l'écrasant avec vos doigts, vous donnez à l’herbe une plus grande surface de chauffe et vous pourrez obtenir un à deux autres vaporisations.

6. Gardez un oeil sur la température

Insert Image

Un autre facteur important pour tirer le meilleur parti de votre vaporisateur est d’utiliser la bonne température. De nombreux appareils sont conçus avec un contrôle de la température, ou à tout le moins plus d'un réglage. Il est bon de commencer par un réglage bas et d'augmenter la température à la fin de la séance, en remuant le mélange entre les changements de température. Vous trouverez ci-dessous des indications plus précises :

  • 150 à 165 degrés Celsius : Cette gamme de température est bonne pour favoriser la relaxation, la productivité, la concentration et une légère euphorie. La vapeur produite est faible ici.


  • 165 à 190 degrés : Cette gamme est recommandée si vous souhaitez améliorer la conscience sensorielle, l'élévation de l'humeur, la relaxation fonctionnelle et une euphorie modérée. Une vapeur moyenne est produite avec ces réglages.


  •  190 à 200 degrés : Cette gamme est parfaite pour l'euphorie intense, la méditation, le sommeil et la relaxation intense. La vapeur est la plus dense et épaisse ici.


Chaque type d'herbe va se vaporiser différemment, donc contrôler et varier la température est impératif pour tirer le meilleur parti de votre vapos à chaque fois.

Vous devez en général maintenir la température aussi basse que possible. Non seulement cela aidera à préserver la saveur et à réduire au minimum le risque de combustion dans les vaporisateurs à conduction, mais cela vous aidera aussi à faire durer votre herbe, car vous n'épuiserez pas le contenu de la chambre aussi rapidement qu’à haute température.

C'est pour cette raison que je recommande une température basse, située entre 150 et 165 degrés, lorsque vous essayez de préserver votre stock d’herbe. En augmentant la température au-dessus de 200 degrés, l’herbe présente en effet un risque de combustion. Et n’oubliez pas, assurez-vous que l’herbe est finement broyé, car cela permet à plus d'air chaud de passer dans la chambre et réduit le risque de combustion.

7. Nettoyez votre vaporisateur !

Si vous voulez vous assurer d'une bonne expérience, vous devez utiliser un vaporisateur propre. C’est valable pour les vaporisateurs portables comme pour les gros appareils de salon. L’herbe produit des résines collantes qui adhèrent aux parois et filtres du vaporisateur, rétrécissant ou obstruant complètement les trous. Le nettoyage de l'appareil aide à maximiser le débit d'air et à délivrer une excellente vapeur. Il est recommandé de le nettoyer après chaque utilisation et de toujours vider le vaporisateur après l'avoir utilisée.

Votre vaporisateur sera probablement livré avec une brosse de nettoyage qui facilite ce processus. L'utilisation d'un dépoussiéreur à air et le soufflage des éléments du vaporisateur à l'air comprimé nettoieront une partie de l’appareil, mais pas les moindres recoins. Vous pouvez également essayer d'essuyer le vaporisateur à la main, mais encore une fois, vous n’atteindrez pas tous les points sensibles. La meilleure chose que vous puissiez faire, et la plus efficace, est d'utiliser de l'alcool isopropylique.

Vous aurez besoin pour cette méthode de nettoyage :

  • De sopalin
  • De cotons-tiges ou de cure-pipes
  • D’ alcool isopropylique

Les pièces qui vont nécessiter le plus d'attention seront l'unité de refroidissement et l'écran au fond de la chambre. Le brossage de la chambre après chaque utilisation alors qu'elle est encore chaude réduira le besoin d'un nettoyage en profondeur fréquent.

L'unité de refroidissement se démonte facilement et peut être nettoyée avec l'alcool et les cotons-tiges. Si vous n’avez pas d’alcool vous pouvez également opter pour de l'eau tiède et du liquide vaisselle. Si avez la flemme de nettoyer votre climatiseur, vous pouvez simplement le remplacer. Si vous voulez le nettoyer, voici comment :

  • Enlevez les gros morceaux, de préférence avec l'outil de nettoyage fourni avec votre vaporisateur.
  • Laisser tremper les différentes pièces dans de l'alcool isopropylique pendant 30 à 45 minutes. Si vous faites tremper plus longtemps, vous risquez d’abimer le plastique et de réduire la durée de vie de votre appareil.
  • Utilisez un cotons tige ou un cure pipe pour nettoyer les recoins les plus inaccessibles.
  • Si les cotons-tiges ou les cure-pipes ne suffisent pas, utilisez un petit morceau d’essuie-tout mouillé et enroulé autour d'un tournevis.

Garder votre vaporisateur propre est impératif pour préserver sa durée de vie et ses performances. C'est simple à faire, ça ne prend que quelques minutes de votre temps, et garder un vaporisateur fonctionnel pour les années à venir en vaut bien la peine.


Une fois que vous avez suivi toutes ces étapes, vous remarquerez la véritable différence entre le vaping et le tabagisme, et vous comprendrez pourquoi il est si important que vous suiviez les instructions ci-dessus ! Séchez votre herbe pour plus d'efficacité, broyez-les finement, remplissez correctement le vaporisateur et inspirez lentement.

La prochaine fois que vous vous retrouverez à court d’herbe, vous pourrez en profiter relire ces conseils pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre herbe. Il y a plusieurs façons de conserver votre cannabis, et même d'utiliser l’herbe après qu'elle ait déjà été vapé. Soyez malins et suivez ces recommandations à chaque fois! Vous me remercierez plus tard.

Quelques réflexions supplémentaires

Définissez vos attentes

Avant de prendre votre première bouffée, accordez vos attentes au type de vaporisateur et de weed que vous avez. Vous devez vous assurer de savoir ce que vous chercher pour trouver le goût qui vous plaît le plus en explorant les options disponibles. Il suffit d'un peu de réflexion et de recherche sur l’appareil que vous voulez acheter pour vous aider à atteindre vos objectifs.


Essayez différentes produits

Toutes les weeds ne sont pas égales. Il en va de même pour les concentrés. Les cires et les huiles ont des concentrations plus fortes par gramme, vous laissant avec une grande variété de goûts et d'arômes qui ne demandent que quelques gouttes pour vous donner les mêmes effets que de l’herbe Il est important de trouver ce qui vous convient le mieux afin de profiter pleinement de votre expérience.


Tenez vous au courant

Si vous utilisez encore des vaporisateurs de type e-cigarette, vous êtes en train de rater le coche des vaporisateurs portables et de salon. Faites des recherches, lisez et regardez les tests de vaporisateur, et parlez à d’autres amateurs dans la communauté du vaping pour voir ce qui pourrait fonctionner le mieux pour vous. Vous pouvez souvent obtenir un bon vaporisateur à un prix abordable.


Renseignez vous bien sur votre vaporisateur

La conception de votre appareil joue un grand rôle dans la saveur, la production de vapeur et la capacité de choisir la température idéale. Vous pouvez trouver des vaporisateur construits pour plus de saveur, d’autres faits pour créer d’immenses nuages, et des appareils qui les deux !


Encore une fois, lisez le manuel

Bien que cela puisse sembler logique, il vaut la peine de mentionner qu'avant de faire quoi que ce soit, vous devriez lire le manuel fourni avec le vaporisateur. Chaque appareil est différent, et vous devez savoir à quel type de vaporisateur vous avez affaire.

Il est par exemple essentiel de savoir si il s’agit d’un modèle à conduction ou à convection. Vous devriez également être familier avec des choses comme les réglages de température ou les caractéristiques spéciales telles que le nettoyage automatique, le chauffage et toute autre fonction uniques de votre appareil.

Votre vaporisateur est comme n'importe quelle autre possession importante pour vous. Il doit être bien entretenu et utilisé de manière appropriée pour en tirer le meilleur parti. En tenant compte de ces conseils, vous pouvez continuer à profiter pleinement de vos beuhs préférées !


Comment repérer une arnaque

Il est naturel de vouloir faire une bonne affaire lorsque vous vous renseignez sur des vaporisateurs, mais vous devez vous méfier. Il y a un certain nombre de marchands louches qui vendent des vaporisateurs contrefaits qui ne sont rien de plus que de la camelote, et qui les font passer pour des appareils de marques prestigieuses comme Storz & Bickel, Pax Labs et Atmos Rx.


1. Le vaporisateur est vendu sur une marketplace

Les marketplaces comme, eBay, Rakuten, et Ali Baba ne sont pas autorisés à vendre la plupart des vaporisateurs de marque comme Storz et Bickel et Atmos Rx. Si vous voyez un vaporisateur vendu dans l'un de ces magasins, regardez ailleurs : ce n’est probablement pas un modèle authentique.

2. Le vaporisateur n’est pas garanti

Si vous constatez qu'un vaporisateur est vendu sans la garantie habituelle du fabricant, faites demi-tour. Tous les vaporisateurs de marque haut de gamme ont une garantie. La seule façon pour un détaillant de ne pas être en mesure d'offrir cette garantie est que le produit soit faux ou d’occasion. Dans tous les cas, vous ne voulez pas l’acheter.

3. La page est pleine de fautes d'orthographe

Une page rédigée en français médiocre et pleine de fautes d'orthographe est probablement le signe d’une arnaque. Bien qu'une erreur puisse se produire sur un site Web de bonne réputation, un français approximatif devrait vous alerter.

4. Le vendeur ne fourni pas d’images du produit

Si vous décidez d'acheter un vaporisateur d’occasion, contactez la personne et demandez des photos horodatées du produit dans son emballage. Demandez que l'emballage soit photographié sous tous les angles et comparez ensuite les images à celles des boîtes en ligne. Vous verrez souvent des différences. Si le vendeur ne veut pas vous envoyer de photos, cela devrait vous décourager immédiatement.

5. Le vendeur a des critiques négatives

Que vous achetiez un vaporisateur sur une marketplace ou un site Web, prenez le temps de vérifier les évaluations du vendeur ou de consulter les commentaires des clients sur Google. Les contrefacteurs auront généralement de mauvais commentaires sur Amazon, et vous pouvez trouver des avis en ligne sur les magasins peu fiables.

6. Renseignez -vous

En cas de doute, vérifiez ! Il suffit de trouver le site officiel de la marque du vaporisateur et de leur envoyer un email. Demandez si le site Web ou le vendeur est un détaillant autorisé.

Comment bien utiliser son vaporisateur : Les 7 commandements du vapoteur éclairé
5 (100%) 3 votes

Canna Vapos