Vaporisation de cannabis : quels effets pour la santé ?

Vaporisation de cannabis : quels effets pour la santé ?

bill murray weed meme« Mais dans les joints, le seul danger, c’est le tabac ! » : nous avons tous déjà entendu cette phrase au moins une fois. Peut-être l’avez-vous déjà lancée vous-même, lorsque vous étiez jeune et ignorant, ou peut-être même soutenez-vous encore cette idée, auquel cas il vous reste encore des choses à apprendre.

Selon cette hypothèse faussée, il suffirait en effet de fumer du cannabis sans tabac pour éviter tout risque lié à la santé – en d’autres termes, se limiter à des joints purs réglerait tous nos soucis. Malheureusement, la réalité est un peu plus complexe, et fumer du cannabis peut effectivement être dangereux pour votre organisme.

La combustion, c’est le mal

Selon certaines études, les dangers du cannabis résident en fait principalement dans l’inhalation de la fumée produite lors du processus de combustion. Pour brûler un joint, il faut atteindre une température d’environ 400 – 500°C.
Le problème ? La fumée dégagée contient énormément de produits très nocifs pour la santé, dont des cancérigènes comme le goudron : pas moins de 111 composants, soit 80% des substances chimiques présentes dans cette fumée, ne sont pas des cannabinoïdes et n’ont rien à voir avec ce que vous vouliez inhaler. Avec tout ce petit monde, adieu les jolies petites bronches toutes propres et bonjour les risques pulmonaires.

Un vaporisateur pour herbe, qu’est-ce que ça change ?

Passons rapidement sur le premier avantage évident : qui dit vapoteuse weed dit pas de tabac, et les problèmes respiratoires et risques de cancer liés au tabagisme ne sont plus à démontrer. Mais pour aller plus loin, la vaporisation est un processus différent de celui de la combustion. Dans votre vaporisateur, l’herbe est chauffée jusqu’à sa température d’ébullition pour extraire les cannabidnoïdes par déshydratation.

fumer des joints ou vaporiser, telle est la question

Source : http://seattlecannabis.co

 

Or, on parle ici d’une température de 140 à 230°C, bien en deçà de la chaleur atteinte par la combustion. De plus, on ne vous apprendra rien, mais il n’y a pas de fumée sans feu : cette énorme quantité de toxines évoquée n’apparaît pas dans la vapeur. Au contraire : des analyses ont démontré que cette vapeur est composée à 95% de THC et autres cannabinoïdes. Voilà un nombre bien plus rassurant que tout à l’heure !

En résumé : les effets du vaporisateur à cannabis

Après cette petite lecture instructive, certains auront les yeux écarquillés et le cerveau en bouillie. Ne vous faites pas de bile, ce n’est pas si compliqué. Pour faire simple, il a été prouvé que la combustion de cannabis, même lorsque celui-ci n’est pas coupé avec du tabac, est bien plus dangereuse que la vaporisation, parce qu’elle dégage beaucoup plus de substances cancérigènes – et le cancer, on s’en passerai bien.

Par contre, il ne faut pas oublier que certains produits toxiques sont tout de même présents dans les 5% de composition restants de la vapeur. Ce serait donc mentir que la vaporisation de cannabis est à 100% sans danger ; mais il est clair que ses effets sont bien moindres que lorsqu’on le fume. Il est aussi important de préciser que ces chiffres concernent la vaporisation d’herbe à proprement parler. Si vous optez pour de l’huile, comme il n’y pas de régulations, il est difficile de savoir quelles cochonneries chimiques sont cachées dedans : c’est à vos risques et périls !

Vaporisation de cannabis : quels effets pour la santé ?
5 (100%) 1 vote

Related posts

Vapeur et fumée, quelle différence ?

Vapeur et fumée, quelle différence ?


Vapeur et fumée, quelle différence ?

Pour les non-initiés, la frontière entre la fumée et la vapeur est encore floue. Dans les deux cas, ils ne voient qu'une substance gazeuse provenant de la consommation de tabac et/ou de cannabis qui peut entrer et sortir de nos poumons. Pourtant, le fossé entre les deux est énorme. La fumée...