Comparatif des Vaporisateurs sur Demande Firefly 2+ et Ghost MV1

Alors aujourd’hui nous allons faire un comparatif de deux vaporisateurs haut de gamme très populaires et qui ont la particularité commune d’être des vaporisateurs sur demande. Je veux évidemment parler du Firefly 2 + et du Ghost MV1.

Mais qu’est ce qu’un vaporisateur sur demande et en quoi cela le rend-il particulier ? Tout d’abord, il faut savoir que tous les vaporisateurs ne fonctionnent pas pareil et peuvent être répartis en différentes catégories.

Il y a les vaporisateurs électriques et les vaporisateurs manuels comme l’HydraVong de Dynavap que nous avons récemment présenté.

Il y a les vaporisateurs avec chauffage à conduction, à convection ou les deux que l’on appelle hybride. Pour vous donner un exemple, le Davinci IQ2 dont nous venons de sortir le test est un appareil à conduction, alors que le Firefly est un appareil à convection, et les Mighty ou Solo 2 sont entre les deux, des appareils à chauffage hybride.

Enfin il y a les vaporisateurs dits de session et les vaporisateurs sur demande. Ici, la différence ne se fait ni sur la source d’énergie ni le système de chauffage, mais l’usage même du vaporisateur. Les appareils de session représentent 99% des vaporisateurs portables et nous n’avons à ce jour testé que deux appareils sur demande : le Firefly et le MV1.

Design FF2+

Le Firefly 2+ version dorée

Design futuriste du MV1

Le Ghost MV1 version métal

Pour faire court, les appareils à la demande utilisent exclusivement le chauffage à convection et se caractérisent par des temps de chauffe et de refroidissement extrêmement rapides. De ce fait, ils fonctionnent quasi instantanément et vous pouvez vaporiser le contenu d'un bol tout au long d'une journée, ce qu'un vaporisateur de session, destiné à un usage de courte durée, ne vous permet pas. Pour plus d'information sur ce sujet, je vous conseille de lire notre article sur la différence entre vaporisateur de session et sur demande.

Les vaporisateurs à la demande utilisent ainsi des technologies parmi les plus avancées de l’industrie et sont généralement parmi les appareils plus chers. Si c’est le genre de vaporisation qui vous intéresse, vous allez être rapidement confronté au choix entre deux modèles, tant l’offre en la matière est extrêmement limitée. Et c;est ce qui nous amène au comparatif d’aujourd’hui : Firefly 2+ ou Ghost MV1 ?

Design et portabilité

La première chose que l’on remarque c’est le style complètement différent des 2 modèles. Le Firefly 2 + est le plus portable des deux, il est beaucoup moins large, moins épais et surtout moins lourd que le MV1. Ce dernier pèse ainsi près de 340 g, ce qui en fait le vapo portable le plus lourd que nous avons testé, loin devant le Mighty (230 g).

Le FF2+ est donc plus facile à transporter et peut au moins tenir dans une poche. Avec son format, le MV1 est presque exclusivement réservé à un usage domestique.

Comparaison des dimensions et poids des deux appareils :

Firefly 2 +

  • 13 cm (L) x 3,6 cm (l) x 2,4 cm (h)
  • 140 g
  • Ghost MV1

    • 12,7 cm (L) x 5,7 cm (l) x 4 cm (h)
    • 340 g

    Pour ce qui est de l’aspect général, le Firefly est très élégant tout en étant plus sobre que le MV1. Vous l’aurez remarqué, le MV1 n’est pas le plus discret des appareils. Son design est reconnaissable entre mille avec sa coque métallisée et ses lignes ultra futuristes. Ce sont deux styles très différents, personnellement je ne suis pas un grand fan du design du MV1, je préfère les vapos plus discrets qu’on peut sortir sans se faire repérer à 50 mètres. La version noire mat est cependant un peu plus discrète.

    Niveau ergonomie, le MV1 a un léger avantage sur le FF2+. Celui-ci utilise des capteurs tactiles au lieu de boutons. Ils sont situés de chaque côté du vapo et doivent être pressés simultanément, ce qui rend la prise en main un peu moins pratique selon moi. À l’inverse le bouton du tirage du MV1 est idéalement placé à l'arrière du vapo, au niveau du pouce, rendant la prise en main plus simple et naturelle.

    Ouverture frontale pour accéder au four du Ghost MV1
    Four FF2+

    L’accès à la chambre de chauffage du MV1 est tout aussi unique que le reste du vapo, avec une ouverture sur le devant de l’appareil. Le bol en céramique peut s’enlever pour être charge hors du vapo, ce qui est très pratique.Un point que nous adorons sur le FF et que l’on ne voit quasiment sur aucun autre vapo est la possibilité de voir les herbes dans le bol via la petite fenêtre en quartz.

    Le bol du FF2 est légèrement plus grand que celui du MV1 puisqu’il peut accueillir jusqu’à 0,2 g d’herbe contre 0,15 g pour le MV1.

    Qulalité de fabrication

    Qui dit produit haut de gamme, dit qualité de fabrication irréprochable. Les deux appareils sont en effet conçus avec des matériaux de haute qualité. Le corps du MV1 est en acier inoxydable à l’exception du pack batterie, en plastique dur de bonne facture. Son embout buccal est en verre borosilicate et son four en céramique de zircone. Tous les matériaux utilisés sont « de qualité médicale », comme Ghost Vapes aime à le rappeler.

    Le Firefly 2+ est très différent mais n’a rien à envier au premier avec son corps en alliage de magnésium, son couvercle magnétique refermant la chambre en verre borosilicate et acier inoxydable, ainsi que son chemin de vapeur lui aussi tout en verre borosilicate, chose que l’on voit très rarement sur ce genre d’appareils.

    Les deux vapos ont un embout buccal amovible, mais celui du MV1 est même réglable pour jouer avec le tirage. On lui donne l’avantage sur celui du Firefly car ce dernier est en plastique, et on a toujours tendance à préférer le verre pour cet élément.

    Embout buccal en verre borosilicate Ghost MV1
    Embout buccal Firefly 2 plus

    Fonctionnement et facilité d'utilisation

    Passons maintenant au fonctionnement de l’appareil. C’est là que les choses se corsent, le MV1 n’étant pas vraiment ce qu’il y a de plus simple à utiliser.

    Vous devez jouer avec l’unique bouton, alterner pressions longues et pressions courtes et vous repérer avec la LED qui change de couleur. On s’emmêle facilement les pinceaux avec, comme nous l’avions fait remarquer dans notre test. C’est le problème quand on utilise qu’un bouton pour tout contrôler et une seule LED pour se repérer.

    Via le vaporisateur, vous aurez que 3 températures prédéfinies Faible, Moyen et Fort, ce qui est très limité. Vous avez en plus 2 températures à choisir entre 140 et 220°C, mais il faut les paramétrer via l’appli Smartphone.

    Clairement, le fonctionnement du vapo seul est pas super bien pensé, c’est la raison pour laquelle ils ont ajouté cette application. Une très bonne idée qui permet, pour le coup, un contrôle simple et plus intuitif des températures, que nous allons voir juste après.

    Le Firefly 2+ est plus facile à utiliser que le MV1 sans passer part l’appli Smartphone. Vous avez également le choix entre 6 niveaux de température prédéfinis, accessibles très rapidement en jouant avec les deux capteurs.

    Temps de chauffe et refroidissement

    Le temps de chauffe du Ghost et du Firefly 2+ est très rapide comme nous l’avons vu, mais le second est le champion toutes catégories confondues dans ce domaine.

    Avec le MV1, comptez environ 10 secondes pour atteindre les 200°C, ce que le Firefly fait en deux fois moins de temps. Firefly Vapor rappelle d’ailleurs sur son site que le FF2+ peut être utilisé à partir de 3 secondes de chauffe, ce qu’aucun autre vapo n’arrive à faire jusqu’à présent.

    Les deux appareils ont à peu près le même temps de refroidissement. Comptez 20-30 secondes pour que le bol soit refroidi à un niveau suffisamment bas pour arrêter le processus de vaporisation.

    Chauffage du bol FF2+

    Application Smartphone

    À l’heure actuelle, il n’y a plus d’appli sur iOS puisqu’Apple a retiré toutes les applis de vaporisations de son App Store suite à la crise sanitaire liée aux e-liquides THC frelatés aux États-Unis fin 2019.

    Les applis Ghost MV1 et Firefly 2+ sont en revanche toujours disponibles sur Android. L'application du MV1 n’est certes pas la plus avancée ou la plus complète, mais elle est utile. Elle donne aux utilisateurs un contrôle précis de la température, leur permet de verrouiller et de géolocaliser leur vaporisateur. Elle peut également être utilisée pour télécharger des mises à jour du micrologiciel du Ghost MV1.

    L’application du FF2+ possède plus de fonctionnalités que celle du Ghost. Elle offre également aux utilisateurs un contrôle précis de la température et des mises à jour du micrologiciel. De plus, elle peut également être utilisée pour régler la température maximale et accéder à des informations utiles comme des FAQ et des vidéos d'instruction.

    Qualité de vapeur

    Avec leur chauffage 100% convection, les deux appareils excellent dans ce domaine. Cela dit, ils n’offrent pas la même expérience de vaporisation. Pour ce qui est de la restitution des aromes, les deux sont très bons, mais le Firefly 2+ reste selon nous le numéro un à ce niveau. Le temps de tirage est également plus rapide que sur le MV1, et un bol vous durera un peu plus longtemps.

    En revanche, pour la densité de vapeur, le MV1 a peut être un léger avantage. Mais les corrections apportées sur le FF2+, et notamment la résistance au tirage nettement plus faible que sur la version précédente, en font désormais un vapo quasi parfait, avec la possibilité de faire des nuages de vapeurs instantanément et même aux plus basses températures. Le MV1 n’est cependant pas distance à ce niveau, grâce à son embout buccal ajustable qui permet de jouer avec la résistance au tirage.

    Batterie

    La batterie du Firefly 2+ a également été amélioré par rapport au modèle précédent, vous permettant ainsi de faire un ou deux bols en plus. Vous pouvez ainsi faire entre 3 et 4 bols avec une batterie, soit moins d’une heure d’autonomie. Cependant, le chargement est extrêmement rapide puisqu’il faut environ 45 min pour une charge complète, en sachant que 80% de la batterie se recharge dans les 20 premières minutes. En moyenne, les vaporisateurs portables nécessitent environ 2h pour être complètement chargés.

    Accès à la batterie du Ghost MV1

    Comme le MV1, le Firefly dispose d’une batterie amovible et donc remplaçable, ce qui est toujours un plus. L’autonomie du MV1 est légèrement plus longue que le Firefly 2+ et devrait vous permettre de faire 2 à 3 bols en plus. Cependant, le temps de chargement avec le câble USB est particulièrement long puisqu’il peut aller jusqu’à 8h. C’est de loin le plus long temps de chargement que nous ayons expérimenté. Vous pouvez tout de même vous procurer le chargeur rapide et réduire ce temps à 2h, mais il vous coûtera 60 euros supplémentaires.

    Garantie et Accessoires inclus

    Le pack standard du MV1 offre un peu plus d’accessoires que le FF2+ comme vous pouvez le voir :

    Firefly 2 +

    • 1 câble de chargement USB
    • 1 dock de chargement
    • 1 tampon à concentrés
    • 3 lingettes nettoyantes
    • 1 mode d'emploi

    Ghost MV1

    • 1 câble de chargement USB
    • 1 bol de rechange avec couvercle
    • 1 tampon à concentrés
    • 3 petits piques de nettoyages
    • 3 lingettes nettoyantes
    • 3 cotons-tiges
    • 1 mode d'emploi

    Les deux vapos sont assortis d’une garantie constructeur de deux ans.

    Entretien

    Bol en céramique du Ghost MV1

    Bol amovible facile à nettoyer du MV1

    Niveau entretien, difficile de faire plus simple que le FF2+. Le bol se nettoie très simplement, tout comme l’embout amovible. Le MV1 dispose d’une unité de refroidissement plus complexe, avec plusieurs pièces à désassembler, ce qui demande nécessairement un peu plus de temps pour le nettoyage. Le fait que le bol soit amovible facilite cependant grandement son entretien.


    Mon avis

    Pour conclure, vous l’aurez compris, ce sont deux vapos parmi les plus sophistiques du marché, proposant tous deux une expérience de vaporisation unique. Mais s’il faut en choisir un, nous donnons l’avantage au Firefly 2+, qui offre selon nous le meilleur rapport qualité/prix entre les deux. Voici la répartitions des points pour les catégories dans lesquelles chacun des vaporisateurs s'est imposé :

    Firefly 2 +

    • Portabilité : il tient dans une poche, contrairement au MV1.
    • Fonctionnement : plus facile à utiliser alors qu’on a tendance à s’embrouiller avec le fonctionnement du MV1 sans l’application
    • Temps de chauffe plus rapide
    • Qualité de vapeur : meilleurs arômes, résistance au tirage ameliorée et possibilité de faire de beaux nuages
    • Application plus complète
    • Batterie : autonomie légèrement plus faible, mais temps de chargement ultra rapide à l’inverse du MV1 qui est particulièrement long à charger)
    • Entretien plus facile

    Ghost MV1

    • Ergonomie : meilleure prise en main et positionnement du bouton de tirage plus pratique
    • Qualité de fabrication avec son embout buccal réglable en verre
    • Plus d'accessoires
    Canna Vapos