Guide complet pour le nettoyage de votre Mighty

Le Mighty est un des vaporisateurs offrant une excellente qualité de vapeur et des arômes fins et détaillés. Cependant, même si vous effectuez un curetage rapide du bol après chaque session, il est nécessaire d’entretenir votre appareil en réalisant un nettoyage plus poussé au moins une fois de temps en temps (notamment lorsque le goût commence à se détériorer un peu) afin de continuer à bénéficier de son plein potentiel.

Quels sont les signes indiquant qu’il est temps de nettoyer son Mighty en profondeur?

La réponse à cette question varie évidemment d’un utilisateur à un autre, en fonction notamment de la fréquence des sessions. Il est recommandé d’effectuer un nettoyage complet toutes les 30 sessions environ, mais vous pouvez également vous en tenir à votre ressenti : lorsque l’airflow (le débit d’air) vous semble plus serré qu’à l’accoutumée, que le goût est altéré, ou encore que vous ne parvenez plus à nettoyer le tamis correctement lors du curetage du bol, c’est certainement qu’il est temps d’offrir à votre Mighty une petite cure de jouvence.

Voici comment procéder :

1- Rassemblez le matériel nécessaire

Vous aurez besoin :

  • D’alcool isopropylique (à 90% minimum, afin d’assurer un bon nettoyage et de réduire les résidus). 
  • De coton-tiges.
  • Un récipient type tupperware ou petite bassine suffisamment profond pour accueillir l’unité de refroidissement.
  • La brosse fournie dans le pack S&B

[Note : pour ce nettoyage, nous partons du principe que vous avez effectué un curetage du bol après votre dernière session et que ce dernier est vide].

comment nettoyer son vaporisateur cannabis

2- Démontez votre Mighty

  • Commencez par retirer l’unité de refroidissement (dévissez là). Une fois ceci fait, délogez l’embout buccal en le tirant d’un côté puis de l’autre jusqu’à ce qu’il sorte. Une fois enlevé, utilisez l’outil multitâches fourni avec votre Mighty pour retirer le petit joint bleu rendu apparent.
  • Passez ensuite au démontage du cap lock, c’est-à-dire la pièce ornée d’un hologramme située sous l’endroit où se tient normalement l’embout buccal. Pour le retirer il suffit de désengager la petite sécurité, puis de tirer (doucement !) d’avant en arrière jusqu’à ce qu’il sorte. Placez le à part, il n’est pas nécessaire de le nettoyer.
  • Il ne vous rester plus qu’à séparer les deux parties de l’unité de refroidissement en ouvrant le petit mécanisme d’attache situé juste à côté de l’emplacement du cap lock. Enfin, utilisez l’outil multitâches pour enlever délicatement les joints bleu et la petite grille sur la partie inférieure.
Entretien du Mighty, bain d'alcool

3- Passez au nettoyage

Placez les pièces de l’unité de refroidissement (à l’exception du cap-lock et des joints bleus) dans votre récipient préalablement rempli d’alcool isopropylique, et laissez les tremper entre 5 et 10 minutes en fonction de l’état (évitez d’aller au-delà cependant).

Une fois ceci fait, sortez les pièces et rincez-les abondamment à l’eau chaude. S’il reste des traces de saleté à certains endroits difficiles d’accès, utilisez une vieille brosse à dent, un chiffon doux trempé dans l’alcool que vous pousserez à l’aide d’un petit tournevis (allez y doucement !) ou bien un coton-tige imbibé d’alcool pour terminer le travail. N’oubliez pas cependant de bien rincer à nouveau le cas échéant. Vous n’avez plus qu’à attendre que les pièces sèchent totalement.

En attendant, passez au nettoyage des joints. Pour éviter de trop attaquer ces derniers en les laissant tremper dans l’alcool (ce qui pourrait réduire leur durée de vie), il est préférable de les placer sur une feuille d’essuie-tout, et de les nettoyer avec une autre feuille imbibée d’alcool, ou bien avec une vieille brosse à dent trempée dans ce dernier. Là encore, il est important de bien rincer à l’eau. Séchez ensuite avec une nouvelle feuille d’essuie-tout.

Enfin, passez au four. Pour nettoyer ce dernier, retournez votre Mighty tête en bas puis frottez l’intérieur du bol et ses alentours avec un coton-tige imbibé d’alcool isopropylique (attention à « essorer » un peu le coton-tige : évitez qu’il soit trop saturé d’alcool  car il faut éviter au maximum de faire entrer de l’alcool dans le circuit de chauffage, au risque de l’endommager).

Four du Mighty

S’il n’est pas trop sale, une autre possibilité existe : allumez votre Mighty et passez simplement un coton-tige sec dans le bol renversé vers le bas. La chaleur aide en effet les particules à se détacher [ATTENTION : évidemment ne nettoyez JAMAIS l’intérieur du bol avec de l’alcool alors que celui-ci est allumé !!].

Il n’est pas recommandé de retirer la grille au fond en raison du risque de l’abimer à force de la sortir et de la réinsérer, mais elle reste la plupart du temps propre donc cela ne devrait pas être un soucis. Si cette dernière a vraiment besoin d’un bon nettoyage, allez-y, mais évitez de le faire trop souvent...

4- Remontez et (éventuellement) effectuez un « burnoff »

Une fois toutes les pièces totalement sèches, vous pouvez remonter l’unité de refroidissement (en suivant l’ordre inverse des étapes présentées dans la première étape de ce guide) et voilà, votre Mighty est à nouveau prêt à donner le meilleur de lui-même !

Si toutefois vous n’êtes pas certain d’avoir suffisamment rincé, et que vous craignez qu’il reste des traces d’alcool vous pouvez effectuer un burnoff par sécurité, c’est-à-dire un cycle de chauffage à vide afin de débarrasser le vaporisateur de tout résidu d’alcool. Il suffit d’allumer votre Mighty, de régler la température à son maximum, puis de le laisser chauffer quelques secondes.

Nous espérons que ce guide aura pu vous être utile. Rappelez-vous que prendre une petite minute à la fin de chaque session pour effectuer un bon curetage du bol et un nettoyage sommaire de la grille située entre ce dernier et l’unité de refroidissement retardera la nécessité d’un nettoyage complet et préservera plus longtemps les qualités de votre Mighty ! Dernière chose : utiliser les capsules de chargement évite également d’encrasser le bol 😉 !

Mis à jour le

Canna Vapos