Que signifient les différentes températures de vapeur pour les cannabinoïdes et terpènes ?

Que signifient les différentes températures de vapeur pour les cannabinoïdes et terpènes ?

Que vous choisissiez de vaporiser ou passer par la traditionnelle combustion, les effets psychoactifs du cannabis peuvent dépendre de facteurs tels que la teneur en THC, la variété de cannabis, la composition biologique et le degré de tolérance de la personne qui consomme le produit.

Mais saviez-vous que la température peut aussi faire une différence importante dans ce processus ?

Si un vaporisateur est utilisé à la bonne température, des éléments spécifiques de la plante de cannabis ou du concentré sont activés, ou décarboxylés pour utiliser un terme plus scientifique, pour former de nouveaux composés. Ces nouveaux composés produisent certaines saveurs et certains effets. Réglez la température trop basse, et les cannabinoïdes ne s'évaporeront pas. Si on la règle trop forte, l’herbe brûle, ce qui produit des sous-produits indésirables et souvent plus nocifs.

Alors, où est le juste milieu ici ? Jetons un coup d'œil aux composants principaux de la plante et aux points températures optimales permettant de libérer chacun d'eux.

Les températures les plus importantes dont il faut se soucier en vaporisation !

Les deux principaux composés qui nous intéressent ici sont les cannabinoïdes et les terpènes. En examinant les sous-ensembles les plus importants de ces composés, vous pouvez déterminer les températures optimales pour divers effets.

Trichomes de cannabis remplis de cannabinoides

​Les cannbino​ïdes sont contenus dans de fines excroissances de la plante appel​ées trichomes.

Cannabinoïdes

Les cannabinoïdes (définition complète ici) sont un certain nombre de composés chimiques trouvés dans la plante de cannabis (pas seulement dans cette plante) qui interagissent avec votre corps de différentes manières pour produire des bienfaits uniques.

Les 5 plus connus, chacun avec des points d'ébullition différents, sont :

  • THC (tétrahydrocannabinol) : La molécule la plus importante de toutes, le THC est responsable de l’effet de high quand on fume. Point d'ébullition : 157˚C.
  • CBD (cannabidiol) : Le CBD n'est pas psychoactif et est plus largement accepté pour ses qualités médicales, telles que le soulagement de la douleur et du stress. Point d'ébullition : 180˚C. Le CBD produit l’effet inverse du THC et a tendance à annuler l’effet de high !
  • CBN (cannabinol) : Celui-ci a des effets psychoactifs comme le THC, mais ceux-ci sont plus légers. Son principal avantage est avant tout la sédation. Point d'ébullition : 185˚C.
  • CBC (cannabichrome) : Un produit chimique unique, le CBC est environ 10 fois plus fort que le CBD et possède de nombreuses propriétés permettant d’aider à combattre le stress et a également des propriétés antivirales, anti-inflammatoires et antitumorales. Point d'ébullition : 220˚C.
  • CBG (cannabigerol) : La GBC a le point d'ébullition le plus bas mais, même à cette température, il stimule la croissance des os et des cellules du cerveau. Point d'ébullition : 52˚C.

Terpènes

Passons maintenant aux terpènes. Bien que la plupart des gens soient moins familiers avec ceux-ci, les terpènes sont des sortes d’hydrocarbures qui donnent aux différentes variétés de cannabis (ainsi qu'à d'autres plantes parfumées, comme l'eucalyptus) leurs qualités aromatiques caractéristiques. Dans le cannabis, on les trouve dans les glandes résineuses collantes de la plante, où les cannabinoïdes sont également produits.

Voici les 5 terpènes les plus courants et leurs points d'ébullition :

  • Pinène : Comme son nom l'indique, ce terpène a une odeur de pin et agit comme bronchodilatateur (c'est-à-dire qu'il ouvre les voies respiratoires). Point d'ébullition : 155˚C.
  • Limonène : Encore une fois, pas de surprise ici - le parfum d'agrumes responsable du gout si particulier de variétés comme la Lemon Skunk par exemple. De nombreux chercheurs pensent que le Limonene a des capacités anti-cancéreuses et antidépressives, pour n'en nommer que quelques-unes. Point d'ébullition : 176˚C.
  • Myrcène : Son parfum est terreux, musqué, voir presque fruité. Son plus grand avantage est qu'il peut augmenter les effets du THC. Point d'ébullition : 168˚C.
  • Bêta-caryophyllène : Également présent dans les clous de girofle et le poivre noir, ce terpène a une saveur épicée et permet de combattre l'anxiété, l'inflammation et les tumeurs en agissant sur les récepteurs CB2 de l'organisme. Point d'ébullition : 160˚C.
  • Linalol : Les avantages médicaux de ce terpène floral sont ses effets supposés sédatifs, utiles pour favoriser le sommeil, la lutte contre la psychose, l'épilepsie et l'anxiété. Point d'ébullition : 198˚C.

La bonne température pour les effets désirés

Tout d'abord, il n'existe pas de "high parfait". Mais selon vos attentes individuelles, vous pouvez faire quelques petites équations compliquées pour vous assurer que les bons composants s'activent aux bons moments et en fonction des objectifs recherchés. Voici nos recommandations :

  • Le high « doux et euphorisant » : 160˚C. C'est à peu près le niveau le plus bas que vous pouvez atteindre pour profiter des avantages médicaux de vos plantes ! Cette température permet de libérer un bon mélange de pinène, de bêta-caryophyllène et de THC.
  • Le high « énergétique » : 185˚C. C'est ici qu’il vous faudra régler votre vaporisateur pour profiter du myrcène ou du limonène, qui augmenteront l'absorption du THC.
  • Le high « costaud » : 220˚C. Cette température permet de libérer le CBC et le linalol et est la meilleure pour le soulagement de douleurs profondes ou pour les troubles du sommeil. Les effets secondaires peuvent inclure une augmentation de l'appétit

Choisir son vaporisateur

Depuis quelques années, la vaporisation est devenue de plus en plus populaire, que ce soit pour un usage récréatif ou médical. Plusieurs raisons peuvent expliquer cet engouement pour ce nouveau mode de consommation de la marijuana.

Tout d'abord, la vaporisation permet de changer de température en cours de session pour une expérience plus évolutive et personnalisé. D'autre part, les vapoteurs ne sont pas ou peu exposés aux risques que représentent l’inhalation de fumée, ce qui est potentiellement dangereux à long terme. Enfin, celle-ci permet d'apprécier l'herbe d'une autre manière, en respectant plus les goûts, sans tabac ni combustion.

Mais alors quel vaporisateur choisir ?

Différents vaporisateurs sont conçus pour contenir des herbes sèches, des concentrés de type cire ou encore des huiles. Certains sont polyvalents et peuvent utiliser plantes et concentrés. Dans notre cas, nous nous intéressons principalement aux vapos pour herbes. 

Le deuxième point à prendre en compte est le système de chauffage du vaporisateur : conduction ou convection. Nous ne traiterons pas ici de la différence de fonctionnement des deux systèmes, que nous avons déjà détaillé dans cette infographie. En revanche, d’un point de vue de l’extraction de cannabinoïdes et de terpènes, le chauffage par convection est globalement supérieur à celui par conduction. L’air chaud permet une extraction plus douce, graduelle et uniforme, ce qui permet d’obtenir généralement plus de gout et d’arômes. Il est plus difficile d’atteindre le point d’ébullition d’un cannabinoïde de façon précise et homogène avec un système par conduction, les herbes en contact direct avec les parois du four étant soumises à une température plus élevée que celles se trouvant au cœur du bol. De même pour les terpènes, la différence de température dans la chambre fait se mélanger les goûts, certains atteignent leur point idéal quand d’autres sont en surchauffes.

Pour faciliter le choix de votre l’inhalateur weed, vous pouvez ainsi réduire les options aux appareils :

Qui ont un contrôle de la température précis, au degré près. Même si certains vapos ont des températures prédéfinies appropriées aux points d’ébullition de certains cannabinoides et terpènes, vous aurez toujours plus de liberté et de précision avec un contrôle total de la chaleur.

A convection ou au moins hybride (conduction-convection), qui ont tendance à moins dénaturer la plante et ses arômes lors du processus de vaporisation.

Cela nous permet d’affiner la sélection a 4 ou 5 vapos parmi les meilleurs du marché. Les appareils de salon trônent bien évidemment en haut du classement, avec le Volcano au sommet, mais plusieurs vapos portables correspondent aussi au profile recherché :

Vous l'aurez compris, on est ici sur la crème du vaporisateur, ce qui se fait de mieux en 2018. Ce sont des produits assez onéreux, mais c'est le prix à payer pour obtenir le meilleur de votre herbe en matière de cannabinoïdes et de goût.

Que signifient les différentes températures de vapeur pour les cannabinoïdes et terpènes ?
5 (100%) 2 votes